13 choses à faire et à voir à Paris


Pour décrire la capitale française de manière exhaustive, il faudrait non pas un, mais des centaines d’articles. Parmi les données soutenant cette thèse, la plus emblématique est peut-être celle des musées: il y en a plus de 150 et chacun mérite une visite. Par conséquent, dans l’impossibilité de tout voir à la fois (sauf si vous avez d’énormes ressources en temps et en argent), un choix doit être fait. Un choix qui à son tour doit prendre en compte le mélange unique de culture, d’art, d’histoire, de divertissement et de gastronomie que la ville propose en grande quantité. Vous trouverez ci-dessous notre liste personnelle de choses à faire et à voir à Paris :

1) Tour Eiffel

L’histoire ne peut commencer qu’avec la tour Eiffel, le symbole le plus célèbre de Paris. Inaugurée en 1889, à l’occasion de la Xe Exposition universelle (et au centenaire de la Révolution française), cette gigantesque tour, dans le projet d’origine, aurait dû être démantelée vingt ans après sa construction. Et au contraire, non seulement elle a traversé l’ensemble des années 1900, mais au 21e siècle, grâce surtout à l’énorme potentiel du réseau, elle a été définitivement consacrée comme une icône planétaire, capable d’attirer des millions de visiteurs chaque année.. Et dire qu’au départ le projet était fortement opposé par l’opinion publique parisienne. Il y avait même ceux qui l’appelaient “une menace pour l’histoire de France”. Aujourd’hui, au contraire, ceux qui souhaitent grimper au sommet, sans se contenter de la photo classique sur l’esplanade du Champs de Mars, doivent réserver longtemps à l’avance.

Non loin de la Tour Eiffel, d’ailleurs, se trouve l’Hôtel des Invalides qui, en plus d’être le plus grand ensemble architectural construit sous le règne de Louis XIV («Roi Soleil»), abrite le tombeau de Napoléon Bonaparte.

2) Arc de Triomphe

Après la Tour Eiffel, c’est au tour de l’Arc de Triomphe, autre symbole incontesté de l’identité parisienne. Il est situé Place Charles De Gaulle, anciennement Place d’Étoile, à l’extrémité ouest des mythiques Champs Élysées, dont nous parlerons plus en détail dans le point suivant. L’Arc a été fortement souhaité par Napoléon Bonaparte qui a confié sa construction à l’architecte Jean Chalgrin. Ce dernier mourut cependant en 1811, cinq ans après le début des travaux, qui ne furent inaugurés qu’en 1836, trente ans après la pose de la première pierre. L’inspiration est l’Arc de Titus à Rome, même si l’Arc de Triomphe, emblème de la grandeur de l’empire napoléonien, dépasse de près de trois fois le monument de l’époque flavienne. En 1921, le Soldat inconnu a été enterré au pied de l’arc parisien à la mémoire des morts d’au-delà des Alpes de la Première Guerre mondiale. Depuis lors, l’Arc de Triomphe est devenu le point de départ de tous les défilés d’État les plus importants. Surtout celui du 14 juillet, commémoration de la prise de la Bastille. L’Arc de Triomphe est situé au confluent de 12 boulevards. On parle donc de loin de l’un des quartiers les plus fréquentés de la capitale. Par conséquent, penser à s’y rendre simplement en traversant la rue est très dangereux. Un passage souterrain près de la station de métro Place Charles De Gaulle mène à l’entrée du monument d’où, à son tour, vous montez sur la terrasse panoramique avec l’une des vues les plus spectaculaires de Paris. Là aussi, compte tenu de la forte participation tout au long de l’année, il est préférable de réserver l’entrée à l’avance.

3) Champs Élysées

Selon beaucoup, c’est la plus belle rue du monde même si, il faut le dire, elle est depuis des années plus populaire et fréquentée par les touristes que par les parisiens. Ces derniers affluent sur l’avenue des Champs Élysées notamment pour les célébrations officielles (surtout le défilé du 14 juillet) et pour les célébrations sportives qui touchent la ville et / ou la nation. La route, longue de près de 2 kilomètres, relie l’Arc de Triomphe à la place de la Concorde. La reine Maria de ‘Medici a voulu qu’il soit construit au début du XVIIe siècle, avec l’intention d’en faire une continuation du magnifique Jardin des Tuileres (voir point suivant). La fortune touristique et commerciale de la région a commencé dans la seconde moitié du XIXe siècle. La partie supérieure de l’avenue – celle, pour être clair, qui a l’Arc de Triomphe comme sommet – est aujourd’hui un temple du shopping de luxe: Versace, Dior, Luois Vitton, Chanel, Jean Paul Gaultier et bien d’autres (dont Nike et Adidas) ont une vitrine par ici. La partie inférieure, quant à elle, conserve une partie de l’atmosphère Belle Époque du XIXe siècle. Non loin de là se trouvent le Palais de l’Élysée (55 rue du Faubourg-Saint-Honoré), résidence officielle du président de la République française, et La Madeleine, l’une des plus belles et célèbres églises de Paris.

4) Jardin des Tuileries

Arrêt incontournable lors d’une visite à Paris, le Jardin des Tuileries a plusieurs «flèches» à son arc. C’est tout d’abord un bel endroit, né au XVIe siècle d’un “caprice” de Caterina de ‘Medici qui, après la construction du palais du même nom, voulait un lieu de divertissement pour les cérémonies et les banquets. C’était au début, car plus tard – et nous arrivons au deuxième point en faveur -, le jardin était ouvert à toutes les couches sociales de la ville et équipé de cafés, kiosques, transats et services d’hygiène publique. Enfin, l’emplacement stratégique: situé entre le Louvre et la place de la Concorde, ce jardin représente un véritable point de rencontre entre deux centres névralgiques de la ville, afin de permettre aux milliers de visiteurs qui visitent quotidiennement cette partie de Paris juste détente après les visites “obligatoires” des musées et monuments. Confirmant la centralité du site, ses innombrables récompenses. Deux avant tout: un monument historique national depuis 1914 et un site du patrimoine mondial de l’UNESCO. À ne pas manquer!

5) Musée du Louvre

Giotto, Beato Angelico, Botticelli, Leonardo, Michelangelo, Caravaggio, Parmigianino et bien d’autres. La collection d’art italien suffirait à qualifier le Louvre de plus beau musée du monde. Mais ce n’est pas fini car il y a aussi des expositions consacrées à l’art oriental, égyptien et gréco-romain. Bref, peinture, sculpture et archéologie font du Musée du Louvre une étape incontournable lors d’une visite à Paris. Des millions de visiteurs s’aventurent chaque année dans ce bâtiment contenant environ 30 000 œuvres d’art (l’estimation est sous-estimée). Il a été calculé que pour tout voir, il faudrait 100 jours, à condition toutefois de consacrer quelques secondes à chaque pièce. Et plutôt, de la «Mona Lisa» de Léonard à la Nike de Samothrace, en passant par le musée dédié à Eugène Delacroix qui se visite avec un seul billet (à condition que la visite ait lieu le même jour), les stimuli culturels que le Louvre est en mesure d’offrir sont vraiment nombreux

Sur la photo, la pyramide d’entrée du Louvre conçue par l’architecte Ieoh Ming Pei.

6) Musée d’Orsay

D’une ancienne maison royale (Louvre) à une ancienne gare (d’Orsay) ou, si vous préférez, de Léonard, Michel-Ange et Titien à Van Gogh, Gaughin et Cézanne. Et oui, car le musée d’Orsay offre l’un des panoramas les plus complets au monde sur l’impressionnisme et le post-impressionnisme. Pas seulement. Urbanisme, architecture, design et cinéma sont les autres thèmes traités dans cette ancienne gare transformée en musée en 1986 sur un projet de l’architecte italien Gae Aulenti. Pour le reste, ce qui a déjà été dit pour le Louvre s’applique. Compte tenu du taux de participation, nous vous recommandons de réserver à l’avance.

7) Centre Pompidou

Après le Louvre et le musée d’Orsay, c’est au tour du Centre Pompidou. Si les deux premiers, en effet, éclairent le passé artistique, historique et culturel français et européen, l’espace muséal voulu par le président de la République Georges Jean Raymond Pompidou éclaire au contraire le présent et l’avenir de la nation transalpine. Construit dans les années 1970, ce musée a profondément ravivé la vie culturelle parisienne. Non seulement pour les nombreuses œuvres exposées (entre autres, Matisse, Kandinsky, Mirò, Picasso) mais précisément parce que le bâtiment dans son ensemble a été conçu et construit comme un élément de rupture avec l’architecture qui avait accompagné le développement urbain du ville. Entre autres, et c’est un aspect qu’il faut aussi prendre en compte, le Centre Pompidou est situé à mi-chemin entre le Marais et les Halle. Le premier est peut-être le seul quartier où l’empreinte médiévale parisienne subsiste encore. Autrefois habitée principalement par des juifs, c’est aujourd’hui une zone bohème consacrée au multiculturalisme. Les Halle, en revanche, est le plus grand centre commercial de la ville et se trouve là où se trouvaient autrefois les marchés généraux.

8) Quartier latin

Coeur battant de 68 à Paris, Le Quartier Latin s’étend entre les 5e et 6e arrondissements de la ville. Donc, malgré le nom, ce n’est pas un vrai quartier, mais une zone plus grande avec des particularités spécifiques. Le premier, d’ordre historique, fait référence au fait qu’il fut un temps où les universitaires et étudiants de la Sorbonne (voir photo) parlaient en fait le latin entre eux (d’où le nom). Le second est la présence du Panthéon, le monument construit par Louis XV en l’honneur de Saint Genoveffa ( Sainte Geneviève, patronne de Paris). Au sein de ce monument sont enterrées plusieurs personnalités importantes: entre autres, Jean Jacques Rosseau, Emile Zola et Victor Hugo. Du dôme, en outre, vous pouvez voir un magnifique panorama, qui récompense l’effort nécessaire pour arriver au sommet. Ce n’est pas fini, car outre la Sorbonne et le Panthéon, il y a plusieurs autres choses à voir: les églises de Saint Etienne du Mont et de Sainte Séverine, l’Institut du Monde Arabe et la Place Saint-Michel, regorgeant de cafés, de librairies et les clubs fréquentés principalement par les jeunes et les étudiants.

9) Notre Dame

Avec la Tour Eiffel et le Louvre, la cathédrale Notre-Dame est le monument le plus visité de Paris. Une église majestueuse datant de 1163, année où l’évêque de l’époque Maurice De Sully donna l’ordre de construire un bâtiment qui symbolisait également le statut de capitale de la ville sur le plan religieux. L’invitation a été acceptée au fil du temps (pour l’achèvement de l’église il a fallu, en fait, environ 2 siècles) par des milliers de charpentiers, forgerons, maréchaux-ferrants et artistes capables de créer un chef – d’œuvre de l’art gothique qui encore aujourd’hui, à distance depuis des centaines d’années, il fascine même ceux qui manquent complètement d’histoire de l’art. Il faut dire que l’église a subi au cours des siècles plusieurs transformations, dont les plus graves certainement au cours des années tumultueuses de la Révolution française. Ce n’est qu’au XIXe siècle, précisément après les fortunes littéraires du roman du même nom de Victor Hugo (“Notre Dame de Paris”), que le désir de mettre fin à la décadence qui s’était emparée de ce temple majestueux surplombant l’Ile de la Cité pendant des années, l’une des deux îles fluviales de la Seine (l’autre est l’île de Saint Louise). Il va sans dire que l’église a accueilli plusieurs événements qui ont marqué l’histoire de la France et de l’Europe. Entre autres: le couronnement comme empereur de Napoléon Bonaparte et le discours par lequel le général Charles De Gaulle a salué la libération de la France pendant la Seconde Guerre mondiale. Pour plus d’informations sur l’histoire et les heures de visite de la cathédrale Notre-Dame ( classée au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1991 )

10) Versailles

L’attrait d’un voyage à Paris ne peut pas manquer le château de Versailles. Il n’y a peut-être pas de bâtiment au monde capable d’évoquer l’idée de pouvoir de manière aussi éloquente sans pour autant perdre l’harmonie et la grâce. Il suffit de considérer deux aspects pour mieux cibler ce dont nous parlons: tout d’abord, le fait que le quartier où Louis XIV (1638-1715) voulait construire le palais était marécageux et entouré de bois. Sans surprise, Louis XIII, père du «Roi Soleil», l’utilisa comme réserve de chasse. Le deuxième aspect à garder à l’esprit est la surpopulation qui a caractérisé le palais pendant plusieurs années. Louis XIV a exigé que la cour déménage presque entièrement à Versailles, aiguisant encore ce sentiment de pouvoir et de domination que nous avons mentionné au début. Il y a tellement de choses à voir qu’il faudrait des jours pour obtenir un aperçu complet. De la Chapelle Royale, à l’Opéra, en passant par les deux annexes (Grand et Petit Trianon), refuge, respectivement, de Louis XIV et de Marie Antoinette (épouse de Louis XVI), il y a vraiment à essouffler en présence de tant de magnificence. Incontournable est la Galerie des Glaces, une salle de 73 mètres de long (voir photo) célèbre, entre autres, pour être le lieu où la Première Guerre mondiale s’est terminée avec la signature du célèbre Traité de Versailles.

11) Montmartre

Montmartre est un autre incontournable lors d’une visite à Paris. Quartier à forte âme bohème, il a longtemps été le refuge de l’avant-garde artistique de passage dans la ville. Pas seulement des artistes, en vérité: la lutte politique, combinée à une ferveur intellectuelle marquée, a toujours marqué les jours de cette région vallonnée d’où – on s’en souvient – la révolte de la Commune de Paris a commencé en 1871. Depuis quelque temps, commerce et tourisme ont elle a remplacé l’expérimentation artistique et la passion politique même si la fascination d’une localité sui generis, d’une véritable «ville dans la ville», a survécu chez ses habitants. Plusieurs choses à voir: la place du Tertre, la basilique du Sacré-Cœur (voir photo), le cimetière du même nom (Montmartre), sans évidemment oublier le Moulin Rouge et Pigalle. Ce dernier est le quartier libertin par excellence avec plusieurs clubs red light. Il va sans dire qu’une certaine prudence s’impose la nuit.

12) Balade en bateau sur la Seine

Des millions de visiteurs naviguent sur les canaux de la Seine chaque année. À bord des typiques Bateaux Mouches (bateaux entièrement vitrés, partiellement ouverts et partiellement fermés), Paris est encore plus belle qu’elle ne l’est déjà. Ce qui fait la différence, ce n’est pas seulement la perspective inhabituelle de la rivière, mais aussi l’heure de la journée à laquelle l’excursion a lieu et, plus encore, la formule choisie, car les entreprises qui effectuent le service proposent différentes alternatives. : du déjeuner, à l’apéritif au coucher du soleil, au dîner (ce dernier particulièrement romantique).

13) Disneyland Paris

Dans une liste de choses à faire et à voir à Paris, ne manquez pas Disneyland Paris, le plus grand parc d’attractions d’Europe (parmi le top 10 mondial) qui depuis 1992 attire des millions de visiteurs par an dans la ville. Pour être plus précis, une partie substantielle de ces lodges dans les hôtels appartenant à la structure – une autre partie, quant à elle, combine une visite de la capitale française avec une ou plusieurs journées consacrées au parc. Parc qui, bien que situé à Marne la Vallée, à 32 kilomètres de la ville, est très bien desservi par métro, bus et navette. Evidemment les attractions sont nombreuses, il suffit de penser que les zones thématiques sont au nombre de deux avec des entrées et des horaires indépendants. Le premier, le parc Disneyland, est dédié aux personnages et aux contes de fées Disney – le second, à la place, Le parc Walt Disney Studios est dédié au cinéma, à l’animation et aux effets spéciaux. Bref, de brefs indices qui donnent déjà une idée de l’engouement pour une journée à Disneyland Paris. 

Méfiez-vous des pickpockets

Ne marchez pas avec votre portefeuille bien en vue dans la poche arrière de votre pantalon, ou ne vous sentez pas trop en sécurité en le gardant jeté en vrac dans votre sac à dos (ou sac). Il y a beaucoup de pickpockets à Paris et donc le respect des précautions normales est recommandé dans ces cas. En plus de ceux déjà mentionnés, on peut ajouter ceux de ne pas porter de bracelets, montres, chaînes et boucles d’oreilles de valeur particulière, et de ne pas circuler tard dans la nuit dans les faubourgs de la ville.

Attention au jour de fermeture des musées

Au début, nous avons mentionné le grand nombre de musées à Paris. Ici, cependant, nous soulignons un autre aspect: faites attention au jour de clôture. Par exemple, il est bon de se rappeler que le Louvre et le Centre Pompidou sont fermés le mardi, tandis que le musée d’Orsay et le château de Versailles sont fermés le lundi. En général, il est donc préférable de consulter à l’avance les heures d’ouverture / fermeture et les jours du musée que vous comptez visiter. Le plus simple est de se renseigner sur le site officiel de chaque établissement. 

Ne montez pas (forcément) la tour Eiffel

D’accord, la Tour Eiffel fait partie des incontournables de Paris. Et, comme nous l’avons dit, ceux qui ne sont pas satisfaits de la visite d’en bas, en achetant le billet (en premier), peuvent monter au sommet pour profiter d’une vue spectaculaire sur Paris à 300 mètres de haut. Il faut dire cependant qu’il existe plusieurs alternatives: l’une est la Basilique du Sacré Couer à Montmartre. C’est gratuit et la vue est tout aussi spectaculaire.