Faux safran, comment reconnaître la fleur qui tue


La saison d’automne nous amène tous à vouloir redécouvrir la beauté des fruits de la terre et la possibilité de récolter directement des produits naturels. C’est certainement la raison pour laquelle beaucoup s’aventurent dans les bois à la recherche de champignons, de baies ou d’herbes particuliers. Il faut donc toujours faire attention à ce que vous collectez! Dans ce cas, nous parlons de la distinction entre le safran et le faux safran, connaître les différences entre les deux fleurs est fondamentale et peut sauver des vies.

Reconnaître ce qui est toxique à partir de ce que vous pouvez consommer est un conseil à toujours suivre, chaque année des cas d’intoxication atteignent nos oreilles, ramenant le besoin de mieux savoir ce que nous voulons manger et cuisiner.

Symptômes

Le colchique d’automne contient un poison mitotique qui peut provoquer des symptômes tels que: douleurs abdominales, nausées, vomissements, diarrhée et peut entraîner la mort. Les symptômes peuvent apparaître même quelques jours après l’ingestion et entraîner un collapsus cardiovasculaire. Il est donc nécessaire en cas d’ingestion de contacter immédiatement le service des urgences ou un centre antipoison.

Les différences entre le faux safran et le safran

Le Colchicum autumnale est une plante de la famille des lys et est extrêmement toxique. Elle ressemble à une délicate fleur de lilas, avec quelques pistils orange vif. Le colchicum et la vraie plante de safran sont très similaires, c’est vrai, mais il existe un moyen de reconnaître la différence en connaissant la saisonnalité et les endroits où ils poussent. Le safran ne pousse pas dans ces zones et fleurit entre fin octobre et mi-novembre, tandis que le faux safran en août et septembre. Le nombre de pistils (ou étamines) est également important: le safran en a 3, tandis que le colchique en a généralement 6. Crocus sativus (nom scientifique du safran) est alors d’une couleur pourpre plus vive que le colchicum.