Sein: Comment grossir sa poitrine grâce à la nourriture


Le désir de presque toutes les femmes est d’avoir une poitrine tonique et parfaitement modelée pour pouvoir porter des décolletés provocants sans se sentir gênée. Cependant, tous ne sont pas disposés à recourir à la chirurgie esthétique pour améliorer l’apparence de leurs seins de peur de mettre en place des mesures trop extrêmes et invasives. Pour éviter donc de recourir à des mesures drastiques, un régime spécifique est souvent proposé pour augmenter la poitrine. Le principe de base est de préférer les aliments qui contiennent des phytoestrogènes, c’est-à-dire des substances naturelles que l’on trouve dans les plantes et qui peuvent imiter la fonction des œstrogènes dans l’organisme.

Les aliments à manger

Les phytoestrogènes sont présents dans de nombreux aliments  assez courants et faciles à trouver, parmi lesquels on trouve le soja et tous ses dérivés, en particulier le tofu qui contient de nombreux isoflavonoïdes. Parmi le grand nombre d’aliments qui peuvent aider à améliorer l’apparence de la poitrine, il y a aussi le lait et ses dérivés tels que le yogourt, le beurre et le reste des produits laitiers. Une aide concrète pourrait également provenir d’aliments tels que les graines, les légumineuses et les céréales, qui, s’ils sont consommés régulièrement pendant le régime, aident à augmenter le niveau d’œstrogène. Même des aliments comme le café et la bière peuvent aider à augmenter la poitrine, la rendant plus abondante et généreuse.

Conseil important

Bien que le régime indiqué ne soit pas difficile à suivre, il est toujours conseillé de consulter votre médecin avant de débuter une alimentation riche en phytoestrogènes pour connaître les effets des œstrogènes sur l’organisme. Dans tous les cas, il est important de savoir qu’une carence en œstrogènes peut causer des problèmes autant qu’un taux trop élevé pouvant causer des troubles tels que des kystes ovariens, des troubles menstruels et le cancer du sein. Le médecin de premier recours peut alors prescrire des tests sanguins simples connaître le taux d’œstrogène déjà présent dans votre corps et adapter votre alimentation en conséquence afin de ne pas risquer de causer de graves problèmes à votre corps.